Le Sol, clé de voûte de l’agriculture :

Comment rétablir et préserver sa fertilité ?

Le Sol, clé de voûte de l’agriculture :

Comment rétablir et préserver sa fertilité ?

 

avec Françoise Delous et Jean-Paul Provost

 

17, 18 et 24 janvier 2022 à Auch (Gers)

Durée de la formation : 21 heures (salle/terrain)


Un tandem qui depuis 30 ans chemine avec les agriculteurs.

Françoise Delous:
Animée depuis toujours par le « goût de la terre », elle a « tricoté » une grande partie de son activité professionnelle dans et par l’agriculture : en maraîchage AB fin des années 80, elle découvre une autre approche de l’agriculture et notamment du sol, axée sur la préservation selon des lois de la Nature. Ce qu’elle rencontre sur le terrain pendant des années la conforte dans l’idée de partager cette autre approche et en 2001, elle crée son activité de conseil puis de formation consacrée au sol. Une formation chez Claude Bourguignon lui permet d’affiner les profils de sol sur lesquels elle base ses « bilans de santé de sol ». En 2005, elle est formée par Marie-Françoise Tesson à la méthode de la Cristallisation Sensible qu’elle adapte à l’analyse de terre. Depuis, elle partage avec les agriculteurs une approche et une compréhension des sols de manière holistique et sensible.

Jean-Paul Provost:
40 ans de terrain, en accompagnement d’agriculteurs toutes productions et en de nombreuses régions de France s’articulant autour de la pensée d’Antoine Béchamp  -contemporain de Pasteur- « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Avec des produits et des pratiques favorisant et préservant l’immunité des milieux : sol, végétal, animal, il a partagé sa vision de l’agriculture avec passion et charisme.

En 2010, il soutient un mémoire intitulé « Regard d’un professionnel sur l’agriculture du siècle dernier » dans le cadre d’un D.U Ethnomédecine à la Faculté de Médecine Paris Sud qui résume cette expérience riche et « bousculante »

Aujourd’hui, il participe aux formations sol, avec son enthousiasme toujours intact rapportant de nombreux témoignages « terrain » appréciés des agriculteurs.

Présentation globale de la formation :

à l’issue de cette formation les stagiaires seront capable de :

  • Évaluer l’état de santé de son sol agricole au moyen d’outils simples et facile à mettre en oeuvre
  • Comprendre la dynamique du couple sol/plante
  • Identifier les causes majeures et « points clé » de la dégradation du sol
  • S’approprier les différentes techniques qui permettent l’aggradation du sol
  • Élaborer un plan d’action pour améliorer la dynamique de fertilité de son sol

Programme :

• Le sol : essentiel à toute vie sur Terre, lieu de « coopération » et »d’interrelations » du vivant:
– milieu organisé dans une globalité physique, chimique ET biologique, mais aussi « énergétique » :
comment s’est-il formé et comment fonctionne-t-il ?
– un sol dit « vivant » est-il pour autant un sol en santé ? qu’est-ce qu’un sol en santé ?

• La plante dans son adaptation au milieu sol :
– la plante et ses pouvoirs prodigieux : évolution, nutrition et modes de défenses ;
– la plante et ses « relations » avec son environnement
– pourquoi les plantes tombent malades ? Phénomène de la trophobiose

• La symbiose Plante/Sol : les lois naturelles de cette relation

• La « réalité Sol » (ce que l’on sait voir et interpréter) :
– état des sols agricoles : bilan et conséquences
– incidence des pratiques agricoles sur la « santé » du sol et son devenir

• Les pratiques agricoles d’aggradation des sols : restaurer puis préserver le « capital sol »
– réduction des fertilisants et pesticides : pourquoi ? comment ? Les pratiques alternatives
– non travail du Sol : pourquoi ? comment ?
– couverture végétale : les plantes, vos alliées pour régénérer le Sol , comment ?
– les couverts : quelques grands principes de mise en pratique
– le Minéral , socle du Vivant : le rôle fondamental des minéraux originels
électromagnétiquement « actifs » dans la dynamique de fertilité des sols
– les minéraux naturels « actifs » : gestion optimale de la qualité de la M.O et de l’humus
– conséquences de ces pratiques sur le qualitatif et la santé des cultures

Formation prise en charge à 100% par VIVEA, OPCO ou votre compte CPF dans la limite des plafonds disponibles.

Le prix de la formation dépend du type de financement et vous sera indiqué sur simple demande.

Le nombre de stagiaires est limité à 20 personnes par groupe.

L'accès à cette formation ne nécessite pas de pré-requis.

 

Je consulte les Conditions Générales

Je consulte le Réglement Intérieur

Cette page a été mise à jour le 2 juillet 2021